student.jpg

Education et formation professionnelle

L'Afrique est à un moment charnière du développement de ses systèmes éducatifs. 

La croissance démographique fait qu'il y a un nombre de plus en plus considérable d'enfants à prendre en charge, tandis que l'essentiel de l'effort de financement de l'éducation provient des États et des ménages africains. 

Si rien n'est fait pour appuyer leurs efforts considérables, il est très probable que les États, comme les ménages africains, arriveront à leurs limites budgétaires et financières et que la capacité d'investissement pour un élève diminuera. 

Et ce alors même que l'enjeu de la qualité de l'éducation, de la réduction des inégalités et de l'allongement des scolarités de tous les enfants, notamment les filles, jusqu'en fin de premier niveau de secondaire n'a jamais été aussi décisif afin d'assurer un développement inclusif des sociétés africaines.

Il est essentiel de reconnaître l'ampleur du chemin accompli jusqu'ici par les pays africains et de mobiliser l'ensemble des partenaires pour soutenir ces politiques publiques essentielles à la cohésion sociale. 

Une des solutions est de mobiliser le secteur privé Africain.

Pour Racine Investissement Bank, l'enseignement et la formation professionnelle sont les piliers sur lesquels reposera le réveil de l'Afrique. 

Le soutien aux organismes de formations privées est un engagement fort au sein de notre groupe. 

Le continent africain a besoin d'une main d'œuvre qualifiée pour soutenir les efforts de transformation de son outil productif et son modèle économique.

A travers la «Fondation Racine», nous soutenons les élèves et les étudiants africains qui présentent des aptitudes et manifestent la volonté de se spécialiser dans les métiers de l'agriculture, de l'informatique, du bâtiment et de l'électromécanique.

Racine Investissement Bank est engagée pour l'éducation des jeunes filles, 50% des financements mobilisés dans le cadre du programmes de Bourses d'étude «Baraka» sont attribués aux jeunes filles en situation de précarité familiale.